Alliages tungstène-métaux lourds.

Haute densité, mise en forme et usinabilité excellentes, résistance exceptionnelle à la corrosion, module d'élasticité élevé, conductivité thermique impressionnante et faible dilatation thermique. Nous vous présentons : nos alliages tungstène-métaux lourds.

Masses en tungstène-métaux lourds
Procédé de frittage chez Plansee Tungsten Alloys (France).

Nos "poids lourds" sont utilisés par exemple dans l'aviation et l'industrie aérospatiale, la technologie médicale, les industries de l'automobile et de la fonderie ou le forage pétrolier ou gazier. Nous présentons brièvement trois d’entre eux ci-dessous:

Nos alliages de tungstène métaux lourds Densimet® et Inermet® ont une densité particulièrement élevées (17.0 à 18.8 g/cm3) et fournissent une protection efficace contre les rayons X et gamma. Les deux, Densimet® et notre matériau non magnétique Inermet® sont utilisés pour les blindages par exemple dans des applications médicales mais aussi dans l'industrie du pétrole et du gaz. Comme collimateurs dans les équipements de radiothérapie assurant une exposition précise. Dans les masses d'équilibrage nous exploitons la densité particulièrement élevée de nos alliages de tungstène métaux lourds Densimet® et Inermet® à très faibles expansions à hautes températures et dissipant bien la chaleur. Comme inserts de moule pour un travail en fonderie, ils peuvent être chauffés et refroidis de façon répétitives sans devenir cassant.

Notre matériau de tungstène composite Denal® est remarquable en raison de sa résistance optimale, sa haute densité et de son élasticité.

Dans le procédé d'usinage par électron-érosion (EDM), les métaux sont usinés à un niveau élevé de précision au moyen de décharges électriques entre la pièce à usiner et l'électrode. Lorsque les électrodes en cuivre et en graphite ne sont plus à la hauteur en résistance à l’usure tungstène-cuivre les électrodes sont en mesure d'usiner même les métaux les plus durs sans difficulté. Dans les buses de pulvérisation plasma pour l'industrie du revêtement, les propriétés du tungstène et du cuivre se combinent de nouveau parfaitement.

Trois filières, un seul objectif: l'alliage parfait.

Nous associons les propriétés de notre tungstène-métal lourd à l'aide de techniques d'infiltration haute-température, de frittage solide-liquide et de surmoulage.

Le tungstène-métal lourd infiltré est constitué de deux composants matériels. Au cours d'un procédé de fabrication en deux étapes, une base frittée poreuse est d'abord produite à partir du composant ayant le point de fusion le plus élevée, par exemple un métal réfractaire, avant de recevoir par infiltration le composant liquéfié ayant le point de fusion le plus bas. Les propriétés de chacun des composants pris séparément sont conservées. Lors d'un examen au microscope, on peut constater que les propriétés de chacun des composants restent identiques. Au niveau macroscopique, cependant, les propriétés de chacun des composants sont associées. Le nouveau matériau peut, en tant que matériau métallique hybride, posséder de nouveaux paramètres de conductivité thermique et de dilatation thermique.

Les tungstène-métaux lourds obtenus par frittage solide-liquide sont fabriqués à partir d'un mélange de poudre métallique selon un procédé de fabrication à une seule étape au cours duquel les composants dont les points de fusion sont les plus bas sont fondus sur ceux dont les points de fusion sont les plus élevés. Lors de la phase de liaison, ces composants forment des alliages avec ceux dont le point de fusion est plus élevé. Une grande quantité de tungstène, dont le point de fusion est élevé, est même dissoute lors de la phase de liaison. Les matériaux composites obtenus par frittage solide-liquide de Plansee bénéficient de la densité, du module d'élasticité et de la capacité d'absorption des rayons X et des rayons gamma du composant tungstène sans subir aucun des problèmes associés avec le traitement du tungstène pur. Par contre, le coefficient de dilatation thermique ainsi que la conductivité thermique et électrique des composants obtenus par frittage solide-liquide dépendent largement de la composition présente lors de la phase de liaison.

Les matériaux surmoulés combinent simultanément les propriétés de deux différents composants matériels. Au cours de ce procédé, les matériaux eux-mêmes sont conservés dans leur état original et ne sont liés qu'au niveau d'une fine jonction. Les métaux sont fondus dans un moule de manière à former une liaison dont la taille n'est que de quelques micromètres. Contrairement à la soudure et au brasage, cette méthode est particulièrement stable et garantit une conduction thermique optimale.

Usinage d'alliages de tungstène
Le tournage, fraisage, perçage et meulage des métaux lourds ne sont pas un problème pour nous.

Nous sommes également les premières personnes à consulter dans le domaine de l'usinage de tungstène-métaux lourds. Les méthodes d'usinage telles que le tournage, le fraisage, le perçage ou le meulage des métaux lourds ne nous posent aucun problème. En plus de ces méthodes, nous avons adapté des procédé d'usinage spéciaux tels que le rodage, le polissage, l'électro-érosion par enfonçage, l'électro-érosion au fil et le sablage complet aux propriétés de nos matériaux.