Nouveauté : Du molybdène-tantale contre la corrosion des cellules CIGS.

Grâce à sa bonne adhésion au verre et à une excellente conductivité électrique, le molybdène constitue le matériau de contact retour des cellules solaires CIGS. Toutefois, lorsqu'il est exposé aux atmosphères corrosives, le molybdène est sujet à l'oxydati

Nous allions du molybdène pur à des petites quantités de tantale résistant à la corrosion, et combinons ainsi les propriétés innovantes des deux métaux. La haute résistance à la corrosion du molybdène-tantale (MoTa) a été prouvée dans de nombreux tests. Ci-dessous, vous pouvez observer le résultat d'une expérience de corrosion en condition de température élevée (60 °C) et taux d'humidité important (90 %) : Les couches minces gravées (épaisseur de la couche : 300 nm) de MoTa offrent une bien meilleure résistance à la corrosion par rapport au molybdène pur.

Molybdène :
Exposition 0 h
Molybdène :
Exposition 50 h
Molybdène :
Exposition 100 h
MoTa :
Exposition 0 h
MoTa :
Exposition 50 h
MoTa:
Exposition 100 h

 

Mais le MoTa ne fonctionne pas uniquement comme matériau de contact retour. Sur les substrats flexibles comme une feuille d'acier inoxydable ou un polyimide, le nouvel alliage peut fonctionner comme contact résistant à la corrosion et couche de protection. Il protège en effet le dos de la feuille d'acier inoxydable durant l'étape d'enrobage au sélénium dans le procédé de fabrication de la CIGS.