Plansee fournit des composants servant à la production d'oxygène sur Mars

L’objectif est ambitieux : une usine d'oxygène sur Mars devrait rendre possible les expéditions habitées sur la planète rouge. L’astromobile « Perseverance » de la Nasa, équipée de composants métalliques de Plansee servant à la production d'oxygène, vient juste d'atterrir sur Mars.

 
Image: OxEon, Plansee Group

Andy Weir a expliqué dans son roman scientifique et best-seller « The Martian » la raison pour laquelle l'approvisionnement en oxygène est la clé de voûte d'une expédition habitée vers Mars : Une mission sur Mars doit être interrompue suite à une tempête de sable. Un technicien reste sur Mars en raison d'un tragique accident et tente de survivre sur la planète jusqu'à l'arrivée de la prochaine expédition. 

L'élément le plus important que Marc Watney utilise pour survivre est un système conçu à l'origine comme un « générateur d'oxygène », qui comprime l'abondant dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère martienne et le transforme en oxygène. Il est nécessaire pour enflammer le carburant de la capsule de sauvetage, avec laquelle le reste de l'équipage a pu se sauver de la surface de Mars, mais il également vital en tant que composant de l'air que nous respirons. 

À ce jour, tous les voyages vers Mars étaient des allers simples et les voyageurs étaient des robots. Même si la NASA n'est pas encore aussi avancée techniquement que dans le roman, elle est sur la bonne voie avec Moxie, un prototype de « générateur d'oxygène » à l'échelle 1:100 qui a atterri sans encombre, sur Mars le jeudi 18 février 2021, à bord du « Perseverance ». 

Moxie a un fonctionnement similaire à celui d’une pile à combustible. La transformation du gaz est effectuée dans une cellule d'électrolyse dite à oxyde solide, une merveille issue de l'association de matériaux de première qualité et de finitions précises. Plansee a développé et produit les plaques métalliques (interconnexions) nécessaires pour y parvenir : elles guident le gaz dans les cellules, où le dioxyde de carbone de l'atmosphère martienne est converti en oxygène. Cela paraît simple mais cela a demandé beaucoup de travail aux chercheurs et développeurs de Plansee. « Nos experts ont apporté tout le savoir-faire de Plansee en matière de métallurgie des poudres pour fabriquer des composants extrêmement complexes avec une grande précision », déclare Karlheinz Wex, PDG du groupe Plansee. Et c'est une réussite. Si la production d'oxygène démarre comme prévu dans les mois à venir, Moxie produira 20 grammes d'oxygène par heure et effectuera au moins 50 jours ouvrables de travail sur Mars.