Tantale

Si vous recherchez un métal à haute résistance à la corrosion, le tantale est le produit qu'il vous faut. Bien que le tantale ne soit pas un métal noble, il présente des caractéristiques de résistance chimique comparables à celles des métaux nobles. De plus, le tantale est très facile à travailler à une température bien inférieure à la température ambiante, malgré sa structure cristalline cubique centrée. La résistance du tantale à la corrosion fait de lui un matériau précieux pour un grand nombre d'applications chimiques. Nous utilisons par exemple notre matériau « inflexible » pour produire des échangeurs de chaleur pour le secteur de la construction d'équipements, des porteurs de charge pour la construction de fours, des implants pour la technologie médicale et des composants de condensateurs pour l'industrie électronique.

Tôle en tantale
Tôle en tantale
Fil en tantale
Fil en tantale
Propriétés de tantale
Numéro atomique73
Numéro CAS 7440-25-7
Masse atomique 180,95
Point de fusion 2 996 °C
Point d'ébullition 6 100 °C
Volume atomique 0,0180 [nm3]
Densité à 20 °C 16,60 [g/cm3]
Structure cristalline cubique centrée
Constante du réseau cristallin 0,3303 [nm]
Ressource dans l'écorce terrestre 2,0 [g/t]
Utilisations
Utilisations
Alliages de tantale
Alliages
Propriétés du tantale
Propriétés
Présence naturelle et préparation
Présence
Métallurgie des poudres
Métallurgie
des poudres

Pureté garantie.

Vous pouvez nous faire confiance en matière de qualité. Nous produisons nous -mêmes nos produits à base de tantale, depuis la poudre métallique jusqu'au produit fini. Nous utilisons exclusivement la poudre de tantale la plus pure qui soit comme matériau de base. C'est pourquoi vous pouvez être sûrs de bénéficier de matériaux d'un très haut niveau de pureté.

Nous garantissons que notre tantale qualité frittée a une pureté de 99.95 % (Pureté métal sans Nb). En correspondance avec l'analyse chimique, les éléments restants sont les suivants:

Elément Typique valeur max.
[μg/g]
Garantie valeur max.
[μg/g]
Fe1750
Mo1050
Nb10100
Ni550
Si1050
Ti110
W2050
C1150
H215
N550
O81150
Cd510
Hg*--1
Pb510

La présence de Cr (VI) et des impuretés organiques peuvent être exclues définitivement en raison du procédé de production (multiple traitements thermique au dessus de 1000 °C sous vide) *Valeur initiale

Nous garantissons que notre tantale qualité frittée a une pureté de 99.95 % (Pureté métal sans Nb). En correspondance avec l'analyse chimique, les éléments restants sont les suivants:

Elément Typique valeur max. [μg/g] Typique valeur max. [μg/g]
Fe5100
Mo10100
Nb19400
Ni550
Si1050
Ti150
W20100
C1030
H415
N550
O13100
Cd--10
Hg*--1
Pb--10

La présence de Cr (VI) et des impuretés organiques peuvent être exclues définitivement en raison du procédé de production (multiple traitements thermique au dessus de 1000 °C sous vide) *Valeur initiale

Un matériau aux talents très spéciaux.

Le large éventail d'applications industrielles dans lesquelles notre tantale est utilisé est à l'image des propriétés uniques de ce matériau. Nous vous en présentons brièvement deux ci-dessous :

Des propriétés chimiques et électriques sur-mesure.

Du fait de sa microstructure particulièrement fine, le tantale est le matériau parfait pour l'étirage de fils ultra-minces avec une surface sans défaut, exceptionnellement pure, destinés à être utilisés dans les condensateurs au tantale. Nous pouvons déterminer les propriétés chimiques, électriques et mécaniques de ces fils avec un haut degré de précision. De ce fait, nos produits assurent à nos clients des propriétés de composants régulières et sur-mesure, que nous continuons en permanence à développer et à raffiner.

Une résistance exceptionnelle et une excellente ductilité à froid.

Son excellente résistance, associée à son excellente mise en forme et soudabilité, font du tantale le matériau parfait pour les échangeurs de chaleur. Nos échangeurs de chaleur au tantale sont exceptionnellement stables et résistent à des formes d'agression très diverses. Grâce à nos nombreuses années d'expérience dans l'usinage du tantale, nous sommes également en mesure de fabriquer des produits aux dimensions complexes qui satisferont exactement vos exigences.

Du tantale pur ou peut-être un alliage ?

Nous préparons notre tantale de manière à ce qu'il se comporte parfaitement dans toutes les applications. Nous pouvons maîtriser les propriétés suivantes grâce à l'ajout d'alliages divers :

  • Propriétés physiques (par ex. point de fusion, pression de vapeur, densité, conductivité électrique, conductivité thermique, dilatation thermique, capacité thermique)
  • Propriétés mécaniques (par ex. résistance, comportement à la rupture, ductilité)
  • Propriétés chimiques (par ex. résistance à la corrosion, résistance aux attaques)
  • Malléabilité (par ex. usinage, mise en forme, soudabilité)
  • Propriétés de structure et de recristallisation (par ex. température de recristallisation, tendance à la fragilisation, effets du vieillissement, taille des grains)

Et ce n'est pas tout : En utilisant nos propres procédés de fabrication personnalisés, nous pouvons ajuster différentes propriétés supplémentaires du molybdène parmi une large plage de valeurs. Le résultat : deux modèles de production et alliages différents du tantale, caractérisés par des propriétés différentes qui répondent exactement aux exigences de l'application prévue.

Nom du matériau Composition chimique (pourcentage en poids)
Qualité frittée STantale de qualité frittée (TaS)
Tantale de qualité condensateur (TaK)
Tantale au grain stabilisé (TaKS)
Ta2,5W
Ta10W
>99.95
>99.95
>99.90
2,5 % W
10 % W
Qualité fondue MTantale de qualité fondue > 99,95

Tantale de qualité frittée (TaS).

Le tantale pur de qualité frittée et le tantale pur de qualité fondue partagent les propriétés suivantes :

  • Point de fusion à 2996 °C
  • Excellente ductilité à froid
  • Recristallisation entre 900 °C et 1450 °C (selon le niveau de déformation et de pureté)
  • Résistance exceptionnelle aux solutions aqueuses et à la fusion des métaux
  • Supraconductivité
  • Haut niveau de biocompatibilité

Pour les tâches particulièrement difficiles, notre tantale de qualité frittée est la solution qu'il vous faut : Du fait du procédé de fabrication par métallurgie des poudres que nous utilisons, le tantale de qualité frittée (TaS) est particulièrement pur et a un grain particulièrement fin. De ce fait, ce matériau est très facile à travailler et se distingue par son excellente qualité de surface et ses propriétés mécaniques robustes.

Pour l'utilisation dans les condensateurs, nous recommandons notre modèle de tantale dont la qualité de surface est particulièrement élevée (TaK). Ce type de tantale est utilisé sous forme de fil dans les condensateurs au tantale. Une capacité élevée, de faibles courants de fuite et des résistances faibles ne peuvent être garantis qu'en utilisant des fils exempts de défauts de surface et d'impuretés.

Tantale de qualité fondue (TaM)

Parfois, vous n'avez pas besoin de la meilleure qualité. Le tantale de qualité fondue (TaM) est généralement plus économique à produire que le tantale de qualité frittée, et permet d'obtenir une qualité suffisante pour un bon nombre d'applications. Cependant, ce matériau n'est ni aussi fin ni aussi homogène que le tantale de qualité frittée. Contactez-nous. Nous nous ferons un plaisir de vous conseiller.

Tantale à grains stabilisés (TaKS)

Nous dopons notre tantale fritté à grains stabilisés avec du silicium, qui empêche la croissance des grains même à haute température. Cela permet à notre tantale d'être utilisé même aux plus hautes températures. La microstructure à grains fins reste stable même après avoir été recuit à des températures pouvant atteindre environ 2 000 °C. Ce procédé permet de garantir le maintien des excellentes propriétés mécaniques du matériau, telles que sa ductilité et sa résistance. Le tantale à grains stabilisés, sous forme de fils ou de feuilles, est idéal pour le frittage sur des anodes de tantale ou pour des applications dans le secteur de la construction de fours.

Le tantale-tungstène (TaW) se distingue par ses bonnes propriétés mécaniques et son excellente résistance à la corrosion. Nous ajoutons entre 2,5 et 10 % de tungstène en poids, au tantale pur. Bien que l'alliage ainsi obtenu soit jusqu'à 1,4 fois plus résistant que le tantale pur, il reste facile à travailler à des températures pouvant atteindre 1 600 °C. Notre TaW convient donc particulièrement bien aux échangeurs de chaleur et aux éléments de chauffage utilisés dans le domaine de la construction d'équipements chimiques.

Un métal polyvalent. Propriétés matérielles du tantale.

Le tantale appartient à la classe des métaux réfractaires. Les métaux réfractaires ont un point de fusion plus élevé que celui du platine (1772 °C). L'énergie liant les atomes entre eux est particulièrement élevée. Le point de fusion élevé des métaux réfractaires est associé à une faible pression de vapeur. Les métaux réfractaires sont également caractérisés par une densité élevée et un coefficient de dilatation thermique faible.

Dans le tableau périodique des éléments, le tantale appartient à la même période que le tungstène. Comme le tungstène, le tantale a une très haute densité de 16,6 g/cm³. En revanche, contrairement au tungstène, le tantale se fragilise lors des procédés de fabrication faisant intervenir des atmosphères d'hydrogène. Le matériau est donc produit sous vide poussé.

Le tantale est sans aucun doute le plus résistant des métaux réfractaires. Il résiste à tous les acides et à toutes les bases, et possède un ensemble de propriétés très spéciales :

Propriétés
Numéro atomique73
Masse atomique 180,95
Point de fusion 2996 °C / 3269 K
Point d'ébullition 6100 °C / 6373 K
Volume atomique 1,80 · 10-29[m3]
Pression de vapeurà 1 800 °C
à 2 200 °C
5 · 10-8 [Pa]
7 · 10-5 [Pa]
Densité à 20 °C (293 K) 16,60 [g/cm3]
Structure cristalline cubique centrée
Constante du réseau cristallin 3,303 · 10-10[m]
Dureté à 20 °C (293 K) recuit de détente
recristallisée
120 - 220 [HV10]
80 - 125 [HV10]
Module d'élasticité à 20 °C (293 K) 186 [GPa]
Coefficient de Poisson 0,35
Coefficient de dilatation thermique linéaire à 20 °C (293 K) 6,4 · 106[m/(m·K)]
Conductivité thermique à 20 °C (293 K) 54 [W/(m·K)]
Chaleur spécifique à 20 °C (293 K) 0,14 [J/(g·K)]
Conductivité électrique à 20 °C (293 K) 8 · 10-6[1/(Ω·m)]
Résistance électrique spécifique à 20 °C (293 K) 0,13 [(Ω·mm2)/m]
Vitesse du son à 20 °C (293 K) Onde longitudinale
Onde transversale
4100 [m/s]
2900 [m/s]
Travail d'émission électronique 4,3 [eV]
Section de capture de neutrons thermiques 2,13 · 10-27[m2]
Température de recristallisation (temps de recuit : 1 heure) 900 - 1450 °C
Supraconductivité (température de transition) < -268,65 °C / < 4.5 K

Propriétés thermophysiques.

Les métaux réfractaires sont généralement caractérisés par un faible coefficient de dilatation thermique et une densité relativement élevée. Il en est de même pour le tantale. Bien que la conductivité thermique du tantale soit inférieure à celles du tungstène et du molybdène, ce matériau a un coefficient de dilatation thermique plus élevé que beaucoup d'autres métaux.

Les propriétés thermophysiques du tantale varient avec la température. Les diagrammes ci-dessous présentent les courbes des paramètres les plus importants :

Coefficient de dilatation thermique linéaire du tantale et du niobium
Coefficient de dilatation thermique linéaire du tantale et du niobium
Capacité thermique spécifique du tantale et du niobium
Capacité thermique spécifique du tantale et du niobium
Conductivité thermique du tantale et du niobium
Conductivité thermique du tantale et du niobium

Propriétés mécaniques.

Même de petites quantités d'éléments dissous dans les interstices, tels que l'oxygène, l'hydrogène et le carbone sont à même de modifier les propriétés mécaniques du tantale. En outre, la pureté de la poudre mécanique, le procédé de production (qualité frittée ou fondue), le degré de travail à froid et le type de traitement thermique utilisés influent également sur ses propriétés mécaniques.

Tout comme le tungstène et le molybdène, le tantale a une structure cristalline cubique centrée. A -200 °C, la température de transition fragile/ductile est largement inférieure à la température ambiante. De ce fait, le métal est très facile à travailler. Si sa résistance à la traction et sa dureté augmentent avec le travail à froid, celui-ci fait également chuter l'allongement à la rupture du matériau. Le matériau perd en ductilité mais il ne devient pas pour autant fragile.

La résistance du matériau à la chaleur est inférieure à celle du tungstène mais est proche de celle du molybdène pur. Pour accroître sa résistance à la chaleur, nous allions notre tantale avec des métaux réfractaires comme le tungstène.

Le module d'élasticité du tantale est inférieur à celui du tungstène et à celui du molybdène et se rapproche de celui du fer pur. Le module d'élasticité diminue lorsque la température augmente.

Module d'élasticité du tantale comparé à celui du tungstène, du molybdène et du niobium.
Module d'élasticité du tantale comparé à celui du tungstène, du molybdène et du niobium.

Propriétés mécaniques.

Grâce à sa forte ductilité, le tantale est fortement conseillé pour les procédés de mise en forme tels que le pliage, l'estampage, le pressage ou l'emboutissage. Il est difficile d'utiliser des procédés d'usinage avec le tantale. Les puces ne se découpent pas proprement. Nous recommandons par conséquent l'utilisation de brise-copeaux. Le tantale offre une soudabilité optimale par rapport au tungstène et au molybdène.

Vous avez des questions au sujet du traitement mécanique des métaux réfractaires ? Fort de nos nombreuses années d'expérience, nous serons ravis de pouvoir vous aider.

Comportement chimique.

Comme le tantale est résistant à tous les types de substances chimiques, ce matériau est souvent comparé aux métaux précieux. Cependant, en terme thermodynamique, le tantale est un métal de base qui peut néanmoins former des composants stables avec des éléments très divers. Exposé à l'air, le tantale forme une couche d'oxyde très dense (Ta2O5) qui protège le matériau de base des agressions. Cette couche d'oxyde rend donc le tantale résistant à la corrosion.

À température ambiante, les seules substances inorganiques auxquelles le tantale ne résiste pas sont: l'acide sulfurique concentré, le fluor, le fluorure d'hydrogène, l'acide fluorhydrique et les solutions acides contenant des ions fluorure. Les solutions alcalines, l'hydroxyde de sodium fondu et l'hydroxyde de potassium attaquent également le tantale. Par contre, le matériau résiste aux solutions aqueuses d'ammoniac. Si le tantale est exposé à une agression chimique, l'hydrogène pénètre son réseau métallique et le matériau devient fragile. La résistance à la corrosion du tantale chute progressivement lorsque la température augmente.

Le tantale est inerte au contact d'un grand nombre de solutions. Cependant, si le tantale est exposé à des solutions mixtes, sa résistance à la corrosion peut être affectée même s'il est résistant aux différents composants pris séparément. Vous avez des questions complexes sur la corrosion ou sur des sujets connexes ? Nous nous ferons un plaisir de mettre notre expérience et notre laboratoire interne de corrosion à votre disposition.

Résistance à la corrosion provoquée par l'eau, les solutions aqueuses et les non-métaux
Eau Eau chaude < 150 °C résistant
Acides inorganiques Acide chlorhydrique < 30 % jusqu'à 190 °C
Acide sulfurique 98 % jusqu'à 190 °C
Acide nitrique < 65 % jusqu'à 190 °C
Acide fluorhydrique < 60 %
Acide phosphorique < 85 % jusqu'à 150 °C
résistant
résistant
résistant
pas résistant
résistant
Acides organiques Acide acétique < 100 % jusqu'à 150 °C
Acide oxalique < 10 % jusqu'à 100 °C
Acide lactique < 85 % jusqu'à 150 °C
Acide tartrique < 20 % jusqu'à 150 °C
résistant
résistant
résistant
résistant
Soudes caustiques Hydroxyde de sodium < 5 % jusqu'à 100 °C
Hydroxyde de potassium < 5 % jusqu'à 100 °C
Solutions d'ammoniac < 17 % jusqu'à 50 °C
Carbonate de sodium < 20 % jusqu'à 100 °C
résistant
résistant
résistant
résistant
Solutions salines Chlorure d'ammonium < 150 °C
Chlorure de calcium < 150 °C
Chlorure ferrique < 150 °C
Chlorate de potassium < 150 °C
Liquides organiques < 150 °C
Sulfate de magnésium < 150 °C
Nitrate de sodium < 150 °C
Chlorure d'étain < 150 °C
résistant
résistant
résistant
résistant
résistant
résistant
résistant
résistant
Non-métallique Fluor
Chlorure < 150 °C
Brome < 150 °C
Iode < 150 °C
Souffre < 150 °C
Phosphore < 150 °C
Bore < 1 000 °C
pas résistant
résistant
résistant
résistant
résistant
résistant
résistant

Le tantale est résistant à toute une série de fusions de métaux, tels que l'Ag, Bi, Cd, Cs, Cu, Ga, Hg, K, Li, Mg, Na et Pb, étant donné que ces fusions ont une forte teneur en oxygène. Cependant, le matériau est attaqué par l'Al, Fe, Be, Ni et Co.

Résistance à la corrosion provoquée par les fusions de métaux
Aluminium pas résistant Lithium résistant à < 1 000 °C
Béryllium pas résistant Magnésium résistant à < 1 150 °C
Plomb résistant à < 1 000 °C Sodium résistant à < 1 000 °C
Cadmium résistant à < 500 °C Nickel pas résistant
Césium résistant à < 980 °C Mercure résistant à < 600 °C
Fer pas résistant Argent résistant à < 1 200 °C
Gallium résistant à < 450 °C Bismuth résistant à < 900 °C
Potassium résistant à < 1 000 °C Zinc résistant à < 500 °C
Cuivre résistant à < 1 300 °C Étain résistant à < 260 °C
Cobalt pas résistant

Les réactions chimiques se produisent très rapidement lorsque les matériaux de base tels que le tantale sont mis en contact avec des matériaux nobles tels que le platine. Vous devez donc prendre sérieusement en compte le comportement du tantale au contact des autres matériaux présents dans le système, surtout lorsque vous travaillez à haute température.

Le tantale ne réagit pas avec les gaz nobles. De ce fait, les gaz nobles très purs peuvent être utilisés comme gaz de protection. Cependant, lorsque la température augmente, le tantale réagit très fortement avec l'oxygène ou l'air et peut absorber de grandes quantités d'hydrogène et d'azote. Cela rend le matériau fragile. Le recuit du tantale sous vide poussé permet de se débarrasser de ces impuretés. L'hydrogène est éliminé à 800 °C et l'azote à 1 700 °C.

Résistance à la corrosion provoquée par les gaz
Oxygène et air résistant à < 300 °C Vapeur d'eau résistant à < 200 °C
Hydrogène résistant à < 340 °C Monoxyde de carbone résistant à < 1 100 °C
Azote résistant à < 700 °C Dioxyde de carbone résistant à < 500 °C
Hydrocarbures résistant à < 800 °C Gaz nobles résistant
Ammoniac résistant à < 700 °C

Dans les fours haute-température, le tantale peut réagir avec les pièces de construction en oxydes réfractaires et en graphite. Même les oxydes très stables tels que l'aluminium, le magnésium ou l'oxyde de zirconium peuvent être diminués à haute température lorsqu'ils sont en contact avec du tantale. Le contact avec le graphite peut provoquer la formation du carbure de tantale et fragiliser le tantale. Bien qu'il se combine généralement facilement avec d'autres métaux réfractaires comme le molybdène et le tungstène, le tantale peut réagir avec le nitrure de bore hexagonal et le nitrure de silicium.

Le tableau ci-dessous indique la résistance à la corrosion du matériau provoquée par les matériaux de construction de fours résistants à la chaleur. Les températures limites répertoriées sont valables sous vide. En cas d'utilisation d'un gaz de protection, ces températures sont inférieures d'environ 100 °C à 200 °C.

Résistance à la corrosion provoquée par les matériaux de construction résistants à la chaleur
Oxyde d'aluminium résistant à < 1 900 °C Molybdène résistant
Oxyde de béryllium résistant à < 1 600 °C Nitrure de silicium résistant à < 700 °C
Nitrure de bore hexagonal résistant à < 700 °C Oxyde de thorium résistant à < 1 900 °C
Graphite résistant à < 1 000 °C Tungstène résistant
Oxyde de magnésium résistant à < 1 800 °C Oxyde de zirconium résistant à < 1 600 °C
Fragilisation par l'hydrogène
Acide sulfurique 98 % à 250 °C Hydrogène atomique > 25 °C
Acide chlorhydrique 30 % à 190 °C Hydrogène à 350 °C
Acide fluorhydrique Polarisation cathodique avec matériaux dissolvants moins nobles

Les mesures contre la fragilisation par l'hydrogène sont les suivantes :

  • Isolation électrique des métaux
  • Polarisation positive des métaux (env. + 15 V)
  • Ajout d'oxydants à la solution
  • Utilisation de surfaces métalliques mises en forme
  • Contact électrique avec un métal plus noble (ex. Pt, Au, Pd, Rh, Ru)

Le tantale devenu fragile peut être régénéré par recuit sous vide poussé à 800 °C.

Présence naturelle et préparation.

En 1802, le chimiste suédois Anders Gustav Ekeberg sépara le pentoxide de tantale (Ta2O5) du minerai de columbite pour la toute première fois. Cet oxyde doit son nom à Tantale, un personnage de la mythologie grecque : Tantalus (en latin) ne pouvait jamais satisfaire sa soif car l'eau qui se trouvait autour de lui reculait avant qu'il ne puisse l'atteindre. De la même manière, l'oxyde de tantale ne peut réagir avec aucun acide. Le symbole chimique Ta fut proposé par Jöns Jakob Berzelius en 1814. Berzelius fut également le premier à produire du tantale élémentaire. Cependant, Heinrich Rose reconnut que le tantale ainsi produit ne contenait que 50 % de tantale. En 1844, Rose réussit à prouver que le tantale et le niobium étaient deux éléments différents bien distincts. Et ce n'est que 100 ans plus tard que Werner von Bolton réussit à produire du tantale pur en réduisant de l'heptafluorotantalate de potassium avec du sodium.

Le plus souvent, le tantale est naturellement présent sous forme de minerai de tantalite dont la formule est (Fe,Mn) [(Nb,Ta)O3]2. Lorsque le tantale y est majoritaire, ce minerai est appelé tantalite. Lorsque le minerai contient plus de niobium que de tantale, il est appelé columbite ou niobite. Les plus grands gisements de tantale du monde se trouvent en Australie, au Brésil et dans certains pays d'Afrique.

Le minerai est affiné par différentes méthodes pour obtenir des concentrés d'environ 70 % de (Ta,Nb)2O5. Ce concentré est ensuite dissout dans un mélange d'acide fluorhydrique et d'acide sulfurique. Le complexe de fluorure ainsi obtenu [TaF7] est ensuite converti en phase organique par un procédé d'extraction liquide. La phase organique est séparée de la phase aqueuse. Le tantale est alors séparé de la phase organique à l'aide de fluorure d'hydrogène de potassium. Ce procédé produit de l'heptafluorotantalate de potassium (K2TaF7). Le composé de tantale ainsi obtenu est alors réduit avec du sodium selon la réaction chimique ci-dessous pour produire du tantale métallique pur.

Comment faisons-nous ? Avec la métallurgie des poudres !

Qu'est-ce donc que la métallurgie des poudres ? Il est bien connu que la plupart des métaux et alliages industriels d'aujourd'hui tels que les aciers, l'aluminium et le cuivre, sont produits par fusion et coulés dans un moule. La métallurgie des poudres, par contre, permet de se dispenser de l'opération de fusion, et les produits sont fabriqués par compression de poudres métalliques qui sont ensuite soumises à un traitement thermique (frittage) à une température inférieure à la température de fusion du matériau. Les trois paramètres les plus importants dans le domaine de la métallurgie des poudres sont la poudre métallique elle-même ainsi que les opérations de compression et de frittage. Nous sommes capables de contrôler et d'optimiser ces paramètres en interne.

Pourquoi recourons-nous à la métallurgie des poudres ? La métallurgie des poudres nous permet de produire des matériaux dont le point de fusion peut atteindre et même dépasser les 2 000 °C. Ce procédé est particulièrement bon marché même lorsque seules des quantités limitées sont produites. En outre, en utilisant des mélanges de poudres sur-mesure, nous pouvons produire tout une gamme de matériaux extrêmement homogènes bénéficiant de propriétés spécifiques.

La poudre de tantale est mélangée avec des éléments d'alliages puis mise dans des moules. Le mélange est alors comprimé à des pressions pouvant atteindre 2 000 bars. La pièce pressée résultante est une préforme appelée également « green compact ») est alors frittée dans des fours spéciaux à des températures dépassant les 2 000 °C. Au cours de ce procédé, la pièce acquiert sa densité et sa microstructure se forme. Les propriétés très spéciales de nos matériaux, comme leur excellente stabilité thermique, leur dureté ou leurs caractéristiques de flux, sont dues à l'utilisation de méthodes de mise en forme appropriées, par exemple le forgeage, le laminage ou l'emboutissage. C'est uniquement au prix d'un enchaînement parfait de ces étapes que nous pouvons respecter nos exigences de qualité élevées et fabriquer des produits de pureté et de qualité incomparables.

Oxyde
Réduction
Mélange
Alliage
Nous comprimons nos poudres métalliques et les mélanges de poudre à des pressions allant jusqu'à 2 t/cm ² (tonnes par centimètre carré) pour former une « préforme »  compacte. Lorsque des produits finaux avec des géométrie
Pressage
Frittage
Mise en forme
Traitement thermique
traitement
Traitement
mécanique /
collage
Qualité
qualité
Recyclage

Téléchargez nos fiches techniques de sécurité ici: